Bio et productivité

Bio et productivité : les détracteurs du bio ont une grande habitude de fournir des arguments  susurrés depuis des années par les anti-bio de tous poils, notamment les agriculteurs conventionnels qui défendent bec et ongle antibiotique, vaccins, engrais et pesticide : « on ne pourra pas nourrir la planète avec le bio ». Cela méritait une petite enquête, voici notre point de vue :

En élevage : il n »y a pas de baisse de productivité car les races choisies en bio sont résistantes. Elles sont donc peu malades naturellement, donnent naissance sans césarienne, etc… L »élevage extensif (parcelle minimum obligatoire par bête en bio) évite la promiscuité et la propagation des maladies. Les animaux sont élevés en priorité en plein air, à l »herbe, au naturel. Par exemple, chez goutdubio, vous mangez de la limousine. C »est du boeuf qui est adapté au climat du charolais et est résistant naturellement. On ne vous vend pas du charolais qui est une bête fragile qui a été travaillée par croisement pour obtenir une bête faisant de la viande. L »éleveur bio choisit une race saine mais qui est moins rentable sur la balance. En résumé, il n »y a pas de baisse de productivité, il faut juste plus de prés en bio qu »en conventionnel. Par contre, le consommateur y gagne en santé ainsi que nos nappes phréatiques et rivières (médicaments).

A la prochaine newsletter, vous aurez la suite : bio et productivité en agriculture céréalière.

0

Your Cart